La réunion annuelle de juillet du Forum politique de haut niveau des Nations unies sur le développement durable (HLPF) est la principale occasion pour des organisations comme la nôtre de demander aux gouvernements de rendre des comptes sur les promesses qu'ils ont faites concernant les Objectifs de développement durable (ODD).

Cinq ans après s'être engagés à mettre en œuvre l'Agenda 2030, les gouvernements, les bailleurs de fond et les partenaires du secteur privé ont fait des progrès qui sont loin d'être suffisants pour atteindre les ODD, notamment l'objectif 6 relatif à l'eau et l'assainissement. Les grands changements structurels nécessaires pour mettre fin à l'extrême pauvreté n'ont pas eu lieu.

Alors que la COVID-19 met en évidence et exacerbe les inégalités existantes, frappant le plus durement les communautés les plus pauvres, les participants au HLPF de cette année ont débattu de la manière dont la communauté internationale peut répondre à la pandémie de façon à accélérer les progrès vers les ODD.

Pour mettre fin à l'épidémie de la COVID-19, il faut s'assurer que tout le monde, partout, dispose de services vitaux d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH), mais jusqu'à présent, ces éléments essentiels n'ont pas été considérés comme prioritaires.

En agissant de toute urgence pour améliorer les services WASH, les gouvernements peuvent atténuer la pandémie et atteindre l'objectif 6, un catalyseur essentiel pour atteindre les objectifs relatifs à la pauvreté, la faim, la santé, l'éducation, l'égalité des sexes, le travail, les inégalités et le climat. L'objectif 6 est essentiel pour renforcer la résilience face aux multiples menaces mondiales, notamment les pandémies actuelles et futures et les impacts de la crise climatique, en particulier pour les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées. Il ne peut être ignoré.

Dix ans après que l'eau et l'assainissement ont été déclarés comme droits universels de l'homme, nous demandons aux gouvernements de s'engager dans un plan clair pour assumer leur responsabilité en tant que garants des droits afin de respecter ces droits, par une expansion rapide et étendue des services publics, financée par une augmentation majeure du financement public international. Les gouvernements doivent saisir cette opportunité de transformation, donner priorité à l'action en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène et tenir leurs promesses. Pour en savoir plus, consultez notre manifeste.

Notre manifeste pour le HLPF 2020

Pour que la Décennie d'action parvienne à faire avancer les ODD, il faut coordonner la réponse mondiale de façon solidaire avec les plus touchés par la COVID-19. Nous présentons les actions urgentes que les gouvernements et bailleurs de fonds doivent entreprendre.

WaterAid/ Prashanth Vishwanathan

Examens nationaux volontaires

Chaque année, les gouvernements présentent des examens nationaux volontaires (ENV), rendant compte des progrès nationaux dans la mise en œuvre des ODD, notamment de la manière dont ils ont intégré l'Agenda 2030 à leurs plans et priorités nationaux. Les pays présentant des examens soumettent un rapport écrit complet et des documents détaillant les principales conclusions. Lire le rapport de synthèse 2019 de l'ONU (PDF).

Cette année, 49 pays se sont portés volontaires pour présenter des études, dont 11 dans lesquels nous intervenons : Bangladesh, Inde, Liberia, Malawi, Mozambique, Népal, Niger, Nigeria, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Ouganda et Zambie.

Le processus ENV est problématique, mais une chose est claire : le secteur WASH n'est pas au centre des préoccupations, et nous avons besoin de données et de rapports clairs afin de faire progresser les actions en faveur de l'Agenda 2030.

Lisez notre blog, il illustre l'efficacité des ENV dans le suivi des progrès.