Assainissement urbain : compte rendu de la Semaine mondiale de l'eau de Stockholm

5 min read

Dans un monde où les villes attirent de plus de plus de gens, l'assainissement urbain est un domaine où il est urgent d'agir. WaterAid a coorganisé deux événements lors de la Semaine mondiale de l'eau afin de partager les recherches et les expériences qui se sont avérées un succès au sein de différentes villes. Andrés Hueso, analyste principal des politiques d'assainissement chez WaterAid, nous en dit plus.

« Il y a une puanteur qui vous submerge dès que vous entrez. » Suleman parle des toilettes publiques qu'il utilise régulièrement. « On voit clairement des asticots dans le trou .» Suleman, un mécanicien de 17 ans, vit dans un bidonville du Ghana. Mais son histoire fait écho à celle des 700 millions de personnes qui, dans les villes du monde entier, n'ont pas accès à des toilettes sûres et privées – un chiffre qui n'a cessé de croître de 8 millions par an au cours de la dernière décennie, la population urbaine ayant augmenté bien plus vite que l'accès aux services d'assainissement. Il va sans dire que la fourniture de services d'assainissement aux villes (tous citoyens confondus, indépendamment du niveau de pauvreté, de la propriété foncière ou des droits reconnus) constitue un défi urgent mais complexe.

Heureusement, il existe aussi de nombreuses témoignages de réussite. Samira, également originaire du Ghana, utilise régulièrement des toilettes publiques installées il y a cinq ans près du magasin de provisions dans lequel elle travaille : « L'installation est toujours propre et soignée [... et] a amélioré les conditions insalubres de la communauté ».

Dernières lectures incontournables

Dans le cadre de notre récente étude intitulée Un conte de villes propres, nous avons voulu tirer des enseignements de telles histoires. Nous nous sommes donc rendus dans trois villes qui ont réalisé des progrès notables dans l'apport de services d'assainissement à tous leurs citoyens : Kumasi au Ghana, Visakhapatnam en Inde et San Fernando aux Philippines. J'ai récemment publié un article de blog sur cette étude, et le rapport de synthèse est disponible sur notre site Web.

Nous avons présenté cette étude à l'occasion de la Semaine mondiale de l'eau à Stockholm, lors de deux sessions organisées par WaterAid, l'agence allemande pour le développement GIZ, l'alliance pour l'assainissement durable, la facilité pour la gouvernance de l'eau du PNUD-SIWI et la pratique mondiale de l'eau de la Banque mondiale.

Il existe également deux autres publications récentes sur l'assainissement urbain dont les nombreux participants à l'événement ont entendu parler :

Tout d'abord, ce questionnement critique très perspicace et provocateur pour la planification de l'assainissement des villes, dans lequel l'Institute for Sustainable Futures et l'organisation néerlandaise de développement SNV analysent et remettent en question certaines des hypothèses sous-jacentes des approches utilisées dans la planification de l'assainissement au niveau des villes.

Deuxièmement, un ensemble très complet d'outils développé par la Banque mondiale afin de soutenir le diagnostic de l'état de gestion des boues de vidange urbaines et de guider la prise de décision dans la planification des services. Ces derniers incluent la vidange, l'acheminement, le traitement et l'élimination des boues de vidange – une élément historiquement négligé mais crucial de l'assainissement urbain. Ces deux aspects méritent d'être approfondis !

À Stockholm, les participants ont également eu l'occasion de s'enrichir de l'expérience de neuf villes différentes à travers le monde – vous pouvez en avoir un avant-goût grâce à cette carte interactive.

Ils ont aussi eu un aperçu de quelques-unes des approches les plus courantes de la planification de l'assainissement des villes, notamment la planification de la gestion de la sécurité sanitaire de l'assainissement, , Sanitation 21, City Sanitation Plans en Inde, l'assainissement environnemental urbain piloté par la communauté (CLUES) et l'évaluation des options au Vietnam. Deux autres approches/outils ont été mentionnés au cours des discussions, notamment l'approche SaniPlan et les diagrammes des flux de matières fécales, qui ont fait l'objet d'une réunion dédiée quelques jours auparavant.

L'évolution du secteur de l'assainissement urbain

Le nombre d'initiatives et d'approches mentionnées ci-dessus est révélateur de la période passionnante que nous vivons dans le secteur de l'assainissement urbain. Ce dernier, qui n'était pas un domaine d'intérêt majeur dans le passé, figure désormais en bonne place dans toutes les conférences du secteur, et il existe même des événements dédiés sur plusieurs jours. Ces événements et les autres efforts entrepris pour partager les connaissances dans ce domaine sont importants, alors que de plus en plus d'organisations commencent à travailler sur ce sujet ou s'y intéressent davantage. Il est essentiel de veiller à ce que les nouvelles initiatives s'appuient sur les connaissances préexistantes (qui sont abondantes) et tirent les leçons des autres démarches en cours.

Chez WaterAid (l'une des nombreuses organisations qui intensifient leur travail dans le domaine de l'assainissement urbain), nous nous efforçons d'apprendre, de rattraper notre retard, de collaborer avec les autres et de nous assurer que nous apportons une contribution significative. C'est ce qui a inspiré tant l'étude Un conte de villes propres que les événements de Stockholm. Sur un plan plus personnel, avec mon expérience plutôt rurale en matière d'assainissement, travailler sur ces projets a été un processus d'apprentissage intense et passionnant.

Principaux enseignements

J'ai essayé de formuler certains des principaux enseignements que j'ai tirés de toutes ces initiatives et discussions.

La première leçon concerne les moteurs de l'assainissement urbain. Pour fournir des services d'assainissement à l'échelle de la ville, « les trois M » doivent être présents :

Défenseurs Municipaux, Méthode et Monnaie. Presque toutes les villes prospères dont j'entends parler ou qui sont au cœur de mes lectures comprennent un défenseur Municipal engagé ; la présence d'un maire ou d'un fonctionnaire qui fait de l'assainissement sa priorité semble apparaître comme une condition sine qua non pour le progrès de l'assainissement urbain. Une fois que la volonté est là, il faut trouver une Méthode pour la mettre en œuvre, c'est-à-dire des moyens efficaces pour planifier, déployer et maintenir les services d'assainissement à l'échelle de la ville. La Monnaie en quantité et qualité suffisantes (assurant un flux d'argent régulier) est le dernier maillon crucial – et trop souvent le goulet d'étranglement – qui permettra de mettre en place et de maintenir ces services.

La deuxième leçon ou réflexion concerne les implications que cela a sur le travail des organisations actives dans le secteur. Un grand nombre d'entre elles – WaterAid en est un exemple – ont tendance à se concentrer sur la Méthode, en développant des approches de planification de l'assainissement ou en mettant en œuvre des projets pilotes pour apprendre comment fournir des services d'assainissement. Un défaut fréquent de ce travail est une perspective étroite sur le développement de solutions technologiques, au détriment d'autres dimensions clés de la prestation de services. Un autre problème soulevé est qu'il y a parfois un parti pris pour les approches « occidentales » et perfectionnistes de la planification, qui souvent ne parlent pas des réalités plus incertaines des villes des pays en développement.

Mais le fait que nous nous concentrions beaucoup sur la Méthode et bien moins sur la Monnaie et les défenseurs Municipaux est un autre sujet préoccupant. S'attaquer aux contraintes financières (qui sont liées à la dynamique complexe de la décentralisation), relier la planification de l'assainissement aux processus de budgétisation et encourager les défenseurs de l'assainissement semblent être hors de la zone de confort de nombreuses organisations dans le secteur de l'assainissement urbain. Heureusement, plusieurs initiatives prometteuses existent sur ce front, comme le défi de l'assainissement au Ghana ou le classement de la propreté des villes en Inde, qui exploitent la concurrence et la pression des pairs pour motiver les autorités municipales à donner la priorité à l'assainissement.

Chez WaterAid, nous utilisons ces informations ainsi que d'autres pour améliorer et augmenter à la fois notre engagement et notre travail sur l'assainissement urbain.

Ces observations trouvent-elles un écho dans votre travail ou votre expérience ? N'hésitez pas à nous faire part de vos réflexions dans les commentaires ci-dessous.

Andrés Hueso tweete sous le pseudo @andreshuesoWA