Assainissement urbain : quel outil choisir ?

on
5 October 2016
Miniature
WaterAid/ GMB Akash/ Panos

Quelles différences entre un diagramme de flux des matières fécales (SFD) et l'outil SaniPath ? Rémi Kaupp, spécialiste de l'assainissement urbain chez WaterAid UK, se fraye un chemin à travers les différentes approches disponibles pour les planificateurs d'assainissement à la recherche de solutions.

Comme l'a récemment déclaré mon collègue Andrés, nous vivons une époque formidable en ce qui concerne l'assainissement urbain, pour lequel je me passionne. Après des décennies où seules les canalisations de grande taille étaient considérées comme une solution (bien que le prix de celles-ci n'était abordable ni pour les municipalités, ni pour les habitants), une plus grande variété de solutions est maintenant envisagée. Les options comprennent désormais des systèmes décentralisés et la gestion des boues de vidange pour les toilettes à fosse, qui restent de loin le type de toilettes le plus courant dans les villes en développement. La multitude de projets pilotes isolés a également laissé place à un travail de collaboration avec les autorités et les services publics à l'échelle de la ville.

Ces progrès s'accompagnent d'un large éventail d'approches et d'outils, en particulier ces dernières années, à tel point qu'il est maintenant difficile pour les planificateurs et les membres des ONG de choisir ce qu'il faut utiliser. Diagrammes de flux des matières fécales, plans de gestion de la sécurité sanitaire de l'assainissement, SaniPath... par où commencer ?

Pour m'en sortir, j'ai fait un rapide tour d'horizon et élaboré ces tableaux (pdf, plus une version pdf en français) pour permettre à mes collègues de WaterAid et à moi-même d'avoir une meilleure idée de l'outil à utiliser en fonction de l'étape du projet et du contexte. Ils comprennent les outils utilisés pour encourager les autorités municipales à :

  • Choisir la façon de représenter l'ampleur du problème.
  • Plaider pour la construction d'installations d'assainissement locales.
  • Définir les domaines sur lesquels se concentrer en priorité.
  • Choisir des technologies spécifiques.
  • Inclure les communautés dans les services de planification.
  • Etc.

Les tableaux comprennent également des études de cas qui présentent les exemples d'utilisation de ces outils. Quatre d'entre eux sont utilisés par WaterAid : les diagrammes de flux des matières fécales en Éthiopie, les plans d'assainissement au Mozambique, et SaniPath et l'analyse rapide des boues fécales au Cambodge.

Diagramme de flux des matières fécales

Un « diagramme de flux des matières fécales » récemment réalisé à Bishoftu, en Éthiopie, par l'université de Leeds avec le soutien de WaterAid Éthiopie.

L'idée est maintenant de combiner ces informations avec ce que nous avons appris grâce au projet de recherche A tale of clean cities dans le but de voir comment nous pouvons adapter nos approches d'assainissement urbain aux possibilités de changement dans les villes et au stade de développement de l'assainissement dans ces dernières.

Retrouvez Rémi Kaupp sur Twitter : @RemKau