ATPC dans les zones urbanisées : et si nous commencions à cibler les communautés ?

4 min read
CLTS triggering taking place in Ekiti State, Nigeria.
WaterAid/Abdulazeez Musa - CLTS triggering taking place in Ekiti State, Nigeria.

L'assainissement total piloté par la communauté (ATPC) est-il vraiment efficace ? Après plus d'une décennie de mise en œuvre au Nigeria, de nouvelles recherches entreprises par WaterAid suggèrent que l'ATPC pourrait être nettement plus efficace dans les communautés rurales qu'en milieu urbain. Erin Flynn, directrice de recherche chez WaterAid, présente les résultats obtenus et ce que cela implique pour les projets d'assainissement communautaire futurs.

L'assainissement total porté par la communauté (ATPC) est l'une des approches les plus courantes pour améliorer les comportements en matière d'assainissement. Elle est pratiquée dans plus de 20 pays d'Asie et d'Afrique, dont au moins 15 ont fait de l'ATPC une politique nationale pour relever le défi de la réduction de la défécation en plein air. 

La note d'information « Améliorer le ciblage de l'ATPC : les résultats obtenus au Nigeria » détaille les résultats d'assainissement total durable (STS), mené par WaterAid en partenariat avec l'Institut d’études fiscales, qui vise à évaluer l'efficacité de l'ATPC et du marketing de l’assainissement.

La note détaille les résultats du projet STS qui suggèrent que les données sur la population de la communauté pourraient être un bon indicateur du succès de l'ATPC et pourraient permettre une amélioration significative de l'approche du Nigeria pour mettre fin à la défécation en plein air.

Une décennie de l’ATPC

Le Nigeria a officiellement adopté l’ATPC en 2007 comme approche nationale de promotion de l'assainissement en milieu rural, après des processus d'apprentissage rigoureux impliquant les principales parties prenantes, sous la direction du Groupe de travail national sur l'assainissement (NTGS) et avec l'aide de WaterAid. 

Malgré près de dix ans de mise en œuvre, les progrès en matière d'assainissement ont été lents et, en fait, la couverture est en baisse. 25 % de la population nigériane défèque à l'air libre et 22 % utilisent des toilettes non améliorées, soit un total d'environ 86 millions de personnes à atteindre par un assainissement amélioré d'ici 2030, si l'on veut atteindre l'objectif de développement durable 6.2. Des chiffres aussi importants soulèvent la question suivante : l’ATPC est-il la bonne approche pour résoudre le problème ? 

Il faut ici répondre à deux questions interdépendantes : 1) l’ATPC peut-il être mis en œuvre dans toutes les communautés ciblées, et 2) sous réserve de sa mise en œuvre, l’ATPC est-il rentable pour améliorer les pratiques d'assainissement ?

Une question de contexte

Globalement, l’ATPC est considéré comme le plus adapté aux petites communautés rurales et homogènes. Cependant, il est souvent appliqué dans des contextes qui sont loin d'être idéaux, par exemple dans des communautés plus urbanisées et hétérogènes. 

Au Nigeria, comme ailleurs, les mauvais résultats de l'ATPC dans les communautés plus urbanisées ont conduit à des années d'ajustement ou de modification de l'approche, par exemple la participation des jeunes ou la création de groupes plus petits pour dynamiser l'approche.

Dans le projet STS, nous avons mis en œuvre l'ATPC dans des communautés principalement rurales ; mais, conformément à la pratique au Nigeria, nous l'avons également adopté dans un nombre significatif de communautés urbanisées plus grandes et diverses, où nous l'avons testé avec de plus petits groupes. 

Lors de l'évaluation de l'efficacité de l'ATPC dans ces communautés, nous avons constaté que celles dont la population est de 20 000 habitants ou plus :

  • Sont difficiles, voire impossibles à mobiliser pour favoriser l'approche, même si de petits groupes d'activation sont créés
  • L'élan, s'il a lieu, ne conduit pas à des améliorations significatives de la situation de l'assainissement

À l'inverse, dans les communautés de moins de 20 000 personnes, nous avons constaté que l'ATPC entraîne une augmentation significative de la possession de toilettes. Ces résultats provisoires confirment des années de preuves anecdotiques selon lesquelles l'approche ATPC n'est pas facilement applicable dans des contextes urbanisés. 

Ce qui impliquent ces résultats

Les résultats montrent que, dans les États étudiés, Ekiti et Enugu, le gouvernement, les donateurs et les ONG pourraient utiliser les données démographiques disponibles publiquement pour cibler les programmes ATPC sur les communautés où ils sont susceptibles de fonctionner. 

Nous suggérons que ce modèle soit testé dans d'autres États du Nigeria. S'il est efficace, la taille de la population pourrait être utilisée pour améliorer le ciblage de l'ATPC à travers le Nigeria et éventuellement d'autres pays, libérant ainsi des ressources rares pour identifier et tester des approches d'assainissement complémentaires adaptées aux communautés plus urbanisées. 

Le projet STS teste maintenant si les techniques de marketing commercial, associées à une gamme de produits de toilettes plus désirables et plus abordables, peuvent contribuer à augmenter la demande et l'utilisation à Ekiti et Enugu.

Le dossier « Améliorer le ciblage de l'ATPC : les résultats obtenus au Nigeria » a été co-rédigé par Erin Flynn de WaterAid, et Laura Abramovsky, Britta Augsberg et Francisco Oteiza du Centre d'évaluation des politiques de développement (EDePo), à l'Institut d’études fiscales (IFS). Pour plus d'informations, veuillez consulter leur site web >