Comment intensifier notre ambition ? Réflexions du Forum mondial de l’eau

3 min read
8th World Water Forum, Brasilia
@Coalition Eau

Héloïse Chicou, conseillère en assainissement et eau à Assainissement et eau pour tous / Éliminer le manque d’eau, nous fait part de ses réflexions sur les faiblesses et les forces du 8e Forum mondial de l’eau.

Bien qu'il ait présenté quelques innovations intéressantes, le 8e Forum mondial de l'eau de mars 2018 s'est caractérisé par une faible participation de la société civile mondiale et par un manque d'ambition et d'appropriation politique.

Les points forts

Environ 10 000 personnes ont assisté au Forum à Brasilia, au Brésil (le premier dans l'hémisphère sud) et les discussions ont été très intéressantes.

La forte participation de la société civile brésilienne a donné lieu à des débats intéressants concernant les peuples les plus marginalisés, notamment les populations autochtones du Brésil, et à des discussions animées sur le rôle que devrait jouer le secteur privé dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

La présentation d'une déclaration des acteurs du Forum sur la durabilité a mis l'accent sur la préservation et la protection des ressources naturelles, et sur la recherche de solutions naturelles pour remédier aux problèmes liés à l'eau, l'assainissement et le climat. Ils présenteront cette déclaration lors du Forum politique de haut niveau à New York en juillet prochain.

Les organisations de la société civile ont lancé un appel pressant en faveur d'une plus grande redevabilité dans la mise en œuvre des ODD, notamment lors des sessions consacrées aux politiques inclusives et lors de la présentation de l'initiative « Assainissement et eau pour tous » et du lancement de son mécanisme de redevabilité. Cela s'est également reflété dans la déclaration ministérielle du Forum, « Appel urgent pour une action décisive sur l'eau ».

Les faiblesses

Néanmoins, la participation de la société civile d'autres régions du monde a été faible et décevante par rapport à ce qui avait été annoncé. Seuls 10 % environ du nombre limité de la société civile parrainée pour assister au Forum ont reçu les fonds à temps pour pouvoir y participer.

Des ONG et des mouvements sociaux brésiliens ont organisé le Foro Alternativo Mundial de Agua (FAMA), un forum alternatif dont l'objectif est de protester contre l'inaccessibilité du WWF8 aux pauvres, le décrivant comme un rassemblement « élitiste ».

Globalement, les déclarations du Forum ne se sont pas améliorées par rapport à celles des Forums précédents en termes d'impact politique et d'appropriation gouvernementale. La déclaration ministérielle n'a pas fourni la liste des signataires, et elle reste non contraignante.

Le point fort

Ce qui m'a le plus marqué, c'est la Déclaration des juges de Brasilia sur la justice pour l'eau. Cette déclaration a rassemblé environ 80 magistrats de différents continents qui ont adopté une déclaration clarifiant comment les principes des lois environnementales (prévention, précaution, pollueur-payeur, etc.) peuvent s'appliquer à l'eau et mobiliser les autorités judiciaires. Cette initiative était réellement innovante, pertinente pour les défenseurs des droits de l'homme et les militants écologistes, et pour notre objectif commun de penser hors des sentiers battus et d'en sortir.

Le Forum a accueilli une importante délégation du gouvernement sénégalais, et le prochain Forum se tiendra au Sénégal dans trois ans. Il s'agira d'une opportunité intéressante d'engagement, car le Sénégal est un acteur influent en Afrique, notamment en Afrique de l'Ouest, et souhaite aborder des questions plus ciblées et concrètes.