Des fils de progrès positifs tout au long de la chaîne d’approvisionnement de l’habillement

on
4 September 2018
Thumbnail
WaterAid/Adam Ferguson

La production de vêtements est en train de changer. De la sécurité des usines, des conditions de travail et des droits des animaux aux chaînes d'approvisionnement, par lesquelles nous entendons le réseau de personnes, de ressources et d'activités qui s'interposent entre l'entreprise et ses fournisseurs pour fabriquer un produit spécifique, tous les éléments de la production sont passés au crible, et les consommateurs se sentent concernés. Ruth Romer, conseillère du secteur privé à WaterAid, explique pourquoi et comment les multinationales devraient investir dans le développement durable. 

Au-delà du secteur de l'habillement, les chaînes d'approvisionnement mondiales ont un rôle disproportionné à jouer dans certains des défis sociaux et environnementaux les plus urgents d'aujourd'hui, notamment l'accès à l'eau potable, à des installations d'assainissement décentes et à l'hygiène pour les personnes vivant dans la pauvreté au niveau mondial. Étant donné que 80 % du commerce mondial passe par les sociétés multinationales et qu'un emploi sur cinq est lié aux chaînes d'approvisionnement mondiales, cela représente une opportunité d'échelle et de portée pour susciter des changements positifs.

Attendre n'est pas une option. Actuellement, 844 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau potable, tandis que 2,3 milliards de personnes n'ont pas accès à des toilettes décentes. Entre-temps, lors du Forum politique de haut niveau (FPHN) des Nations unies sur le développement durable en juillet, la communauté internationale a clairement indiqué que l'Objectif mondial de développement durable relatif à l'accès à l'eau potable et à des installations d'assainissement décentes (ODD 6) était terriblement en retard par rapport à l'échéance de 2030.

L'exploitation des chaînes d'approvisionnement mondiales pour améliorer l'accès à l'eau potable, à des installations d'assainissement décentes et à l'hygiène pourrait contribuer à changer cette situation et le monde des affaires doit être au cœur de la solution.

Conduire le changement à travers les chaînes d'approvisionnement mondiales et l'industrie du prêt-à-porter

Le potentiel significatif de susciter un changement plus impactant sur les questions environnementales et sociales par le biais des chaînes d'approvisionnement mondiales est mis en évidence dans le rapport conjoint 2017 du World Business Council for Sustainable Development, de WaterAid et du CEO Water Mandate.

Le rapport estime qu'une personne sur cinq est employée dans des chaînes d'approvisionnement mondialisées, et que 80 à 90 % de ces personnes travaillent dans des micro-entreprises ou des entreprises de petite et moyenne taille dans des pays en développement.

L'industrie mondiale de l'habillement présente une chaîne d'approvisionnement importante et interconnectée, elle est évaluée à 3 000 milliards de dollars américains et représente 2 % du PIB mondial. En Asie, où l'industrie du prêt-à-porter domine, les trois quarts des travailleurs de l'habillement dans le monde sont des femmes et les travailleurs sont exposés à des risques importants en ce qui concerne les droits de l'homme ainsi que la sécurité et les conditions de travail tout au long de la chaîne de valeur.

Ce secteur présente donc une opportunité d'amélioration des conditions de travail, notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en services WASH sur le lieu de travail.

HSBC défend l'approvisionnement amélioré en eau, assainissement et hygiène (EAH) des chaînes d'approvisionnement du secteur de l'habillement

Un rapport de 2018 de la Business and Sustainable Development Commission souligne l'intérêt commercial et la valeur économique potentielle à tirer de l'application des Objectifs de développement durable et du dépassement des approches d'« activité normale des entreprises ». HSBC, ainsi que d'autres entreprises de premier plan, commencent à reconnaître que l'investissement dans le développement durable et l'alignement sur les ODD sont bénéfiques pour les personnes, la planète et les bénéfices.

HSBC va au-delà de l'« activité normale des entreprises » et travaille avec WaterAid sur un nouveau projet axé sur les chaînes d'approvisionnement durables de vêtements en Inde et au Bangladesh. Il permettra d'améliorer les installations WASH dans les usines de confection de vêtements au Bangladesh, ainsi que pour les travailleurs de l'habillement artisanal et les tanneries de cuir en Inde. Les installations seront également étendues aux communautés de travailleurs.

Parallèlement à ce travail, des données seront recueillies pour tester le dossier commercial de l'initiative WASH et déterminer le retour sur investissement. Une fois ces données collectées et le retour sur investissement défini, cela permettra de renforcer le dossier commercial en faveur de l'investissement dans le secteur WASH et de mener des actions à plus grande échelle.

Les travaux visant à tester le dossier commercial seront étayés par de nouvelles orientations pratiques qui ont été lancées le 23 août 2018 lors de la Semaine mondiale de l'eau. Le guide – « Renforcer les arguments économiques en faveur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène : comment mesurer la valeur pour votre entreprise » – a été soutenu par les partenaires de WaterAid Diageo, Gap Inc. et Unilever, et approuvé par WASH4Work.

Ce guide aidera les entreprises à fournir des preuves des bénéfices et de la valeur financière, ou du retour sur investissement, de leurs interventions WASH, et à plaider en faveur d'un investissement plus important dans ce domaine au sein de l'entreprise et au-delà. Ce guide offre une opportunité aux entreprises progressistes de mener et de présenter les incitations à l'investissement des entreprises dans le secteur WASH tout en catalysant l'action.

Afin d'apporter des changements significatifs dans l'industrie de l'habillement et ses chaînes d'approvisionnement tentaculaires, le monde des affaires doit accroître ses investissements dans le secteur WASH, aucune organisation ne peut le faire à elle seule. Certaines entreprises, comme la plus grande banque de commerce mondial HSBC, mènent la charge, mais pour créer une dynamique, il faut des preuves pour générer une action à plus grande échelle. Avec le nouveau guide de WaterAid et sa mise en pratique par des entreprises comme HSBC, Diageo, Gap Inc. et Unilever, les chaînes d'approvisionnement mondiales pourraient devenir la voie qui met l'ODD 6 dans notre ligne de mire d'ici 2030.

 

La version originale de cet article a été publiée initialement sur Ethical Corp le 31 août 2018.