Examens thématiques : susciter le changement dans le secteur WASH par la réflexion et l’apprentissage

5 min read
Thumbnail
WaterAid/Mia Shah

Comment pouvons-nous rendre les services d’eau, d’assainissement et d’hygiène durables (et comment notre approche fonctionne-t-elle) ? WaterAid a commandé une évaluation externe d’une approche de renforcement du secteur pour des services durables. Marianne Kristensen, conseillère du PMER, présente les résultats de l’évaluation.

Chez WaterAid, nous aidons les gouvernements et les prestataires de services à renforcer les systèmes et les capacités nécessaires pour fournir des services durables d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH).

Bien que cette approche ne soit pas nouvelle pour nous, elle a été mise en œuvre avec une énergie renouvelée dans le cadre de notre stratégie mondiale pour 2015, en réponse aux ambitieux objectifs de développement durable (ODD). Nous reconnaissons qu’un changement radical des comportements et des méthodes de travail dans le secteur WASH est nécessaire pour accélérer les progrès en vue d’atteindre tout le monde, partout, d’ici 2030 :

Les pays qui réussissent le mieux à améliorer rapidement des services WASH durables ont démontré qu’il est essentiel de disposer de politiques solides, d’institutions coordonnées, d’un leadership fort et, surtout, de systèmes efficaces de suivi des performances. Ainsi, la mise en place d’une programmation intégrée et efficace et d’un travail de plaidoyer visant à renforcer ces capacités est essentielle pour que WaterAid réalise sa mission d’accès universel à des services WASH durables (Henry Northover, directeur de la politique mondiale, WaterAid).

Il est essentiel de franchir cette étape tout en améliorant notre façon de travailler ensemble si nous voulons atteindre les objectifs ambitieux de l'ODD 6 dans les 12 ans. Les organisations de la société civile doivent tester et évaluer de nouvelles approches et méthodes de travail avec le gouvernement et les prestataires de services.

À cette fin, WaterAid a commandé une évaluation externe (de janvier à juin 2018) pour déterminer comment notre approche du renforcement du secteur pour des services durables est comprise et mise en pratique par les programmes nationaux de WaterAid, et identifier les principaux facilitateurs et obstacles.

L’évaluation a révélé que « l’approche de WaterAid est pertinente pour traiter les questions du secteur WASH aux niveaux mondial, national et local et constitue une réponse appropriée pour atteindre l’objectif d’un accès universel à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène d’ici 2030 ». Un certain nombre de nos programmes nationaux affichent des résultats prometteurs en démontrant des modèles efficaces de prestation de services avec des partenaires gouvernementaux tout en renforçant les éléments clés de base en tant que moyens pour les autorités gouvernementales de gérer la prestation de services existante et de l’étendre davantage par le biais de meilleures politiques et procédures. Par exemple :

  • L’accent mis par WaterAid Ethiopie sur le renforcement de la prestation de services WASH municipaux en développant les capacités humaines, les systèmes et les ressources des services municipaux a permis d’obtenir l’adhésion et les engagements financiers de deux gouvernements régionaux intéressés par la mise à l’échelle de l’approche de développement des capacités utilisée.
  • WaterAid Nicaragua est en train de créer un centre national SMART WASH pour présenter des technologies appropriées et abordables (ciblant en particulier les populations isolées, éloignées et dispersées), soutenu par un ensemble complet de mesures de développement des capacités visant à promouvoir une approche de la construction et de la mise en œuvre basée sur le cycle de vie.
  • Le soutien de WaterAid Malawi aux fournisseurs privés de services d’eau et de traitement des déchets garantit leur légalisation et leur réglementation, et montre des signes d’amélioration du recouvrement des coûts et de la viabilité financière.

Si ces exemples démontrent à la fois la pérennité et l’extensibilité, l’évaluation a également fourni un certain nombre de recommandations concrètes sur la manière dont nous pouvons encore améliorer notre travail. Ces recommandations sont notamment :

  • Définir et encadrer clairement notre approche pour veiller à ce que le soutien aux gouvernements et aux prestataires de services pour renforcer leurs systèmes et leurs capacités est intégré dans tout ce que nous faisons parmi tous les programmes nationaux de WaterAid. Cette démarche a été jugée particulièrement importante pour garantir que nos programmes et projets soient conçus en tenant compte de cet aspect.
  • Continuer à influencer les bailleurs de fonds et les acteurs internationaux pour qu’ils financent le renforcement des systèmes et des capacités au lieu de se concentrer uniquement sur les chiffres de la fourniture de services
  • Renforcer notre capacité interne et identifier le soutien de la capacité externe dans tous les aspects des systèmes et des capacités nécessaires au soutien des gouvernements et des fournisseurs de services.

Lire le rapport complet >

Maintenant que nous avons identifié les domaines à améliorer, il est temps d’agir. Nous nous engageons à donner suite aux recommandations par le biais d’un ensemble d’actions clairement définies, afin de pouvoir jouer notre rôle de soutien aux gouvernements et aux fournisseurs de services pour renforcer les systèmes et les capacités nécessaires à la fourniture de services WASH durables aux communautés du monde entier.

Mais nous ne pouvons pas le faire seuls. La mise en place d’un secteur WASH efficace exige que toutes les parties prenantes coopèrent pour soutenir un plan accéléré dirigé par le gouvernement. Les plans eux-mêmes doivent reposer sur une coordination intersectorielle solide et sur des institutions stables et bien financées, dotées d’une réglementation solide et d’un contrôle des performances, afin de favoriser une culture de flexibilité, d’apprentissage et d’adaptation.

Malheureusement, les incitations actuelles des bailleur de fonds et des gouvernements qui privilégient les résultats numériques n’encouragent pas toujours de telles méthodes de travail. Toutefois, en définissant et en adoptant des comportements plus efficaces dans le cadre d’un engagement mutuel en faveur du renforcement du secteur, et en veillant à ce que ces comportements se reflètent dans les décisions de financement et de programmation, les gouvernements et les partenaires du développement peuvent ensemble réaliser l’ambition des ODD.