Pourquoi l'eau, l'assainissement et l'hygiène sont-ils un problème d'inégalités ? 

WaterAid/ Dennis Lupenga

Avec le Forum politique de haut niveau des Nations unies de cette année axé sur l'objectif de développement durable 10, les inégalités, nous disposons d'un moment clé pour souligner le rôle de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène. Mais quel est le lien ? Katie Tobin, coordinatrice du plaidoyer de WaterAid à New York, l'explique en présentant notre nouveau dossier politique.

Malgré les progrès récents, 785 millions de personnes n'ont pas d'eau propre à proximité de leur domicile, 2 milliards de personnes n'ont pas de toilettes décentes et 3 milliards de personnes n'ont pas les moyens d'avoir une bonne hygiène à la maison. La récente mise à jour des données du Programme commun de surveillance de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène (WASH) (dans le cadre de leur rapport « special focus on inequalities », 2019), contenant ces chiffres, a réaffirmé le fait que l'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène est à la fois un indicateur fort et une conséquence d'inégalités mondiales criantes.

Que vous soyez ou non l'un de ces 2 milliards de personnes sans accès à l'assainissement dépend d'une série de différences mesurables au sein des communautés, des pays et des régions du monde. Si vous lisez ceci, sur un écran numérique, vous avez probablement la chance d'avoir accès à la fois à de l'eau potable et à des toilettes, ainsi qu'à du savon pour vous laver les mains ensuite. Le revenu est l'indicateur le plus précis de l'accès aux services WASH, mais les dimensions politiques, sociales et environnementales influencent également les écarts entre ceux qui ont accès aux services, aux infrastructures et à la voix politique et ceux qui n'y ont pas accès.

L'Agenda 2030 dépend de l'objectif 6 du développement durable

L'accès équitable et universel à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène (WASH) - la vision commune de WaterAid et de l'Objectif de développement durable (ODD) 6 de l'Agenda 2030 - est un catalyseur critique des améliorations du bien-être qui font progresser les objectifs de développement et réalisent les droits de l'homme. Éducation, santé, nutrition, moyens de subsistance, travail décent, résilience au changement climatique, droits des femmes et sociétés pacifiques dépendent tous de la capacité des gens à accéder à l'eau potable, à un assainissement et à une hygiène adéquats.

Ainsi, si le manque d'accès à l'eau et à l'assainissement peut être un marqueur d'inégalités, faire progresser l'accès et inclure ceux qui ont été laissés pour compte est une étape importante vers la réduction de ces inégalités.

La semaine prochaine, le Forum politique de haut niveau des Nations unies 2019 (HLPF) abordera le thème « Autonomiser les personnes et assurer l'inclusion et l'égalité ». Dans le cadre de sa première semaine, les dirigeants entreprendront le premier examen des progrès réalisés en vue de l'ODD 10 : réduire les inégalités au sein des pays et entre ceux-ci.

L'objectif 10 est l'un des plus difficiles à atteindre, politiquement parlant, et le plus difficile à mesurer - mais aussi celui qui a le plus grand potentiel de transformation, si la communauté internationale décide de s'y attaquer.

Dina, 5 ans, assise dans sa classe à Muasse, dans la province de Niassa, au Mozambique.
WaterAid/ Eliza Powell
Dina, 5 ans, assise dans sa classe à Muasse, dans la province de Niassa, au Mozambique.

HLPF 2019 est une chance d'aborder le potentiel de l'ODD 10

L'année dernière, nous avons participé à la première révision de l'ODD 6, en apportant notre expertise aux discussions thématiques officielles, aux événements parallèles, et aux rapports sur les ODD spécifiques à chaque pays. Cette année, nous revenons au HLPF avec une délégation de 11 personnes, un événement parallèle officiel, une réunion stratégique et un atelier de révision des ODD.

Cette fois, nous sommes là pour souligner le fait que l’eau et l’assainissement sont intrinsèquement liés à la dynamique de la pauvreté et de l’inégalité, tant au sein des pays qu’entre eux. Comme nous l’exposons dans notre nouveau dossier, Réduire les inégalités par l’accès universel à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène - L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont des éléments fondamentaux de l ODD 10 et de l’ensemble de l'Agenda 2030.

L’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène doit être garanti aux populations éloignées et marginalisées, en particulier aux personnes victimes de discrimination fondée sur le sexe, l’origine ethnique, le handicap, la caste, la religion, etc., qui sont autant de facteurs contribuant aux inégalités existantes, telles que définies par l’objectif 10.

La réorientation des ressources publiques vers la fourniture de services exige que l’on prête attention aux systèmes économiques et financiers mondiaux, et à la manière dont ils permettent ou restreignent le financement par les pays de leurs secteurs WASH et de leurs plans de développement nationaux. Nous avons donc beaucoup à dire sur le débat mondial autour des ODD et sur la manière de les financer et de les mettre en œuvre.

Nos recommandations pour aborder ensemble les ODD 6 et 10

Les déterminants politiques, économiques, sociaux et environnementaux de qui a accès à l’eau potable, aux toilettes et à l’hygiène et qui ne dépend pas du financement et des décisions politiques façonnées en partie par la fonction normative mondiale de l’Agenda 2030, et le FHNP comme son moment annuel de responsabilité. En amont du FHNP, nous partageons donc des recommandations spécifiques pour faire avancer l'ODD 10 et ses liens avec l'ODD 6.

Pour cette note politique, nous nous sommes associés au WSSCC, au Center for Economic and Social Rights et à End Water Poverty pour montrer comment les facteurs qui déterminent les inégalités au sein et entre les personnes sont fondamentaux pour garantir un accès équitable et universel au WASH. Cela s’appuie sur notre événement parallèle du Forum de haut niveau sur l’eau de 2018 ««Réduire les inégalités par l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène », et sur l’accent que nous avons mis lors de la conférence Women Deliver sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène en tant qu’impératif pour l’autonomisation des femmes et des filles et les droits de l’homme.

Tarfalech devant les nouvelles toilettes pour handicapés de l’école primaire Edget Bihibret, Amhara, Éthiopie.
WaterAid/ Genaye Eshetu
Tarfalech devant les nouvelles toilettes pour handicapés de l’école primaire Edget Bihibret, Amhara, Éthiopie.

Le FPHN crée un précédent pour le sommet des ODD de septembre

À la veille du tout premier sommet des ODD, qui se tiendra dans le cadre de la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre, le monde se tournera vers ce FPHN et son approche des inégalités mondiales comme un signal d’alarme. Nous suivrons de près le sérieux avec lequel les gouvernements et l’ensemble de la communauté qui entoure l’Agenda 2030 s’attaquent aux problèmes d’inégalités - et la manière dont ils proposent concrètement de les réduire, tant au sein des pays qu’entre ceux-ci.

Si l’Agenda 2030 doit être réalisé et, avec lui, notre objectif d’atteindre tout le monde, partout, avec le programme WASH d’ici 11 ans seulement - le sommet devra faire preuve d’un niveau d’ambition à la mesure de l’ampleur des crises mondiales de l’extrême pauvreté, du changement climatique et de l’inégalité croissante des revenus. Cela devrait commencer en juillet, avec des indications claires sur la manière dont l'ODD 10 sera surveillé, financé et mis en œuvre, afin de s’attaquer à la discrimination, à l’exclusion et aux autres causes profondes des inégalités inacceptables dans l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, ainsi qu’à l’amélioration du bien-être qu’il permet.

Katie Tobin est la coordinatrice du plaidoyer de WaterAid à New York @travelingKT

Lisez notre dossier politique sur les ODD 6 et ODD 10

Explorez nos plans pour le FPHN

Suivez la délégation du FPHN de WaterAid sur Twitter et lisez leur blog