Prendre soin des pousses de bambou du Cambodge

on
11 February 2019
A mother feeds safe drinking water to her child
WaterAid Cambodia/ Remissa Mak

Au Cambodge, l'intérêt pour l'intégration de la nutrition dans l'eau, l'assainissement et l'hygiène est en plein essor. Quelles sont donc les possibilités d'en faire plus et de faire pencher la balance du bon côté des taux de malnutrition ? Channa Samol, Dan Jones et James Wicken présentent leurs récentes recherches.

« Prendre soin de nos pousses de bambou » est une expression utilisée par les Cambodgiens plus âgés pour désigner leurs enfants ou la plus jeune génération de la population. Nous avons souri à chaque fois que nous avons entendu cette phrase, prononcée avec beaucoup d'affection à de nombreuses reprises au cours des derniers mois, du vice-premier ministre racontant des histoires aux écoliers lors de la Journée nationale de la nutrition en novembre aux gouverneurs de province faisant des présentations à leurs pairs lors de la deuxième conférence nationale sur l'intégration des services WASH (eau, assainissement et hygiène) et de la nutrition en décembre.

2016 : faire des services WASH et de la nutrition un moteur des travaux sur le capital humain

La métaphore des pousses de bambou est particulièrement pertinente au Cambodge ces jours-ci, car le gouvernement royal du Cambodge concentre son plan de développement national sur le développement des ressources humaines, et les principaux partenaires de développement soulignent l'importance du capital humain. L'encadrement du dialogue sur l'intégration des services WASH et de la nutrition comme moyen d'accroître le capital humain est l'une des raisons pour lesquelles le soutien de haut niveau en faveur de l'intégration des services WASH et de la nutrition a continué à se développer au Cambodge au cours des dernières années.

C'est l'une des conclusions d'une étude de recherche que nous avons réalisée en vue de la deuxième conférence nationale sur l'intégration des services WASH et de la nutrition. En 2016, WaterAid Cambodge, l'Institut Burnet, Plan International Cambodge et le Conseil pour l'agriculture et le développement rural (CARD) ont mené une étude détaillée sur les obstacles et les possibilités d'intégration de ces deux secteurs.

2018 : le leadership et les réseaux créent une communauté de pratique dynamique

Deux ans plus tard, nous voulions comprendre comment ce programme progressait et quels étaient les obstacles et les possibilités d'en faire plus. Nous avons constaté que les progrès étaient menés par le CARD, qui a le pouvoir de rassembler plusieurs ministères pour s'attaquer à un seul problème, et il nous est apparu très clairement que cet effort était mené par un défenseur particulier du CARD qui a les compétences techniques, les connexions politiques et la vision nécessaires pour faire avancer ce programme.

Ce leadership, associé à la consolidation des réseaux Scaling Up Nutrition parmi la société civile et les partenaires de développement, a donné naissance à une communauté de pratique dynamique entre le gouvernement, la société civile et les partenaires du secteur privé qui travaillent ensemble. Au cours de la période précédant la deuxième conférence nationale, il y a eu des moments où tous les partenaires, du niveau national au niveau infranational, pouvaient à peine tenir dans la salle de réunion, une grande différence par rapport aux petites réunions que nous avions l'habitude d'avoir sur ce sujet il y a quelques années seulement.

Dr Chea Samnang and high level representatives at the Second WASH and Nutrition Conference exhibition.
WaterAidCambodia/Channa Samol
Le Dr Chea Samnang et des représentants de haut niveau lors de l’exposition de la deuxième conférence WASH et Nutrition au Cambodge.

Nous devons maintenant développer l'expertise dans le pays

Notre étude met également en lumière certains des principaux défis qu'il nous reste à relever pour traduire ce nouvel élan et ces nouvelles politiques en actions, en particulier au niveau infranational. L'intégration des services WASH et de la nutrition est un domaine assez spécialisé et, en tant que groupe professionnel à l'échelle mondiale, de nombreuses nouvelles informations et preuves ont été générées au cours des dernières années.

Le personnel technique du ministère du développement rural et du ministère de la santé n'a pas encore eu l'occasion de maîtriser ce nouveau domaine, ce qui rend difficile l'avancement du programme. Nous devons faire mieux pour développer les connaissances d'un groupe d'experts techniques dans le pays.

Les informations et les recommandations de l'étude ont été directement prises en compte lors de la deuxième conférence nationale sur l'intégration des services WASH et de la nutrition et présentées à plus de 200 participants sous forme d'appel à l'action. Cet appel à l'action constituera désormais la base d'un plan de travail pour le sous-groupe de travail du gouvernement royal du Cambodge sur l'intégration des services WASH et de la nutrition tout au long de l'année 2019 et au-delà. Au Cambodge, nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec ce groupe et espérons que la contribution de WaterAid pourra aider davantage de pousses de bambou à devenir fortes et grandes.