Un programme pour le changement : assurer l'accès universel à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène d'ici 2030

4 min read
Thumbnail
WaterAid/GMB Akash/Panos - Women from the management committee meet with community members to discuss hygiene and sanitation education. Kalshi Takar Baa slum, Dhaka, Bangladesh.

Les mois à venir représentent une période cruciale pour le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène afin de prendre des décisions capitales et de faire de l’assainissement et de l’eau pour tous d’ici 2030 une réalité. En partenariat avec Water for People, l’IRC et Aguaconsult, WaterAid a élaboré des principes communs pour guider un programme de changement. Clare Battle, analyste politique de WaterAid - Efficacité de l’aide et Renforcement du secteur, présente le document.

À quelques mois de la fin de l’année 2015, la communauté internationale est sur le point de convenir des objectifs de développement durable (ODD) concernant l’accès universel à l’eau et à l’assainissement d’ici 2030.

Cela représente une énorme opportunité de catalyser de réelles améliorations dans la vie des personnes les plus pauvres et les plus marginalisées du monde - mais ce ne sera pas facile. Pour concrétiser cette ambition, il faudra changer fondamentalement notre façon de travailler.

Une approche large pour le changement

Pour obtenir un changement positif dans les performances du secteur, il faut une approche systémique qui aborde toutes les dimensions du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH), à tous les niveaux de prise de décision. Il nous faut comprendre comment nous pouvons travailler ensemble le plus efficacement possible au niveau des districts, des pays et du monde entier pour garantir des services permanents d’eau et d’assainissement pour tous. En particulier, pour apporter des changements positifs, nous devons concentrer nos efforts sur le renforcement des capacités des gouvernements locaux afin qu’ils puissent fournir et maintenir des services à tous les citoyens.

De nombreuses ONG du secteur WASH fournissent des services à grande échelle et soutiennent les réformes du secteur, mais dans le passé, ce soutien n’a pas toujours été fourni de manière à soutenir et à renforcer les processus nationaux. Dans certains cas, les ONG ont même perpétué une approche fragmentée du développement qui a sapé les efforts d’un pays pour construire un secteur plus cohérent.

Nouvelles stratégies mondiales

À WaterAid, nous reconnaissons la nécessité de réfléchir de manière critique à notre façon de travailler. Nous avons récemment publié une nouvelle stratégie quinquennale, qui met au cœur de notre travail l’appui aux prestataires de services pour renforcer les systèmes et les capacités nécessaires pour fournir et maintenir les services WASH. Et, pour la première fois, nous avons explicitement reconnu les principes d’efficacité de l’aide internationalement reconnus d’appropriation par les pays, d’alignement, d’harmonisation et de responsabilité mutuelle comme étant au cœur de notre approche.

Heureusement, notre réflexion est également en résonance avec l’orientation du secteur dans son ensemble. Par exemple, le partenariat Assainissement et eau pour tous, dont WaterAid est un partenaire engagé, est en train de finaliser sa propre stratégie, qui placera le renforcement des processus nationaux au centre de son travail.

Notre philosophie a également beaucoup en commun avec la pensée émergente de nombreuses autres agences WASH. En effet, WaterAid est loin d’être la seule à reconnaître l’importance d’adopter une approche systémique des services WASH.

Collaborer pour orienter un agenda de changement

Au cours des derniers mois, nous avons donc travaillé en étroite collaboration avec Water for People, l’IRC et Aguaconsult afin de déterminer comment nous pouvons travailler ensemble pour faire avancer ce programme, tant au sein de nos propres organisations que dans l’ensemble du secteur.

Notre travail a abouti à l’élaboration d’un document de travail définissant un ensemble de principes communs pour guider un programme de réforme à trois niveaux : district, national et mondial.

En articulant notre contribution à la vision d’un accès universel aux services WASH d’ici 2030, nous espérons que ces principes nous aideront à traduire l’ambition d’initiatives telles que l’approche sectorielle en actions sur le terrain. Nous espérons également encourager d’autres partenaires du secteur à réfléchir à ce que signifie réellement, pour leur action concrète, le fait de soutenir un processus dirigé et pris en charge par les pays. Nous sommes ravis de partager ces principes plus largement et espérons que d’autres les trouveront convaincants et en phase avec leur propre travail et leur propre expérience. Nous nous réjouissons de partager, au cours des prochains mois, nos expériences de mise en pratique de cette collaboration et d’explorer d’autres possibilités de synergie.

Ce n’est que grâce à cette collaboration que l’accès universel à l’eau et à l’assainissement deviendra une réalité.

Un agenda pour le changement : réaliser l’accès universel à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène d’ici 2030 (rapport de travail) >

Clare Battle tweete sous @Clare_B