Pérennisation des services d'eau et d'assainissement en milieu rural grâce à des technologies innovantes, des modèles de gestion et au changement de comportement dans cinq villages du conseil du district d'Arusha.   

Où avons-nous travaillé ?

Ce projet a été initié par la communauté de Lengijave et une volontaire britannique œuvrant dans le domaine de l'éducation, Louise, qui apportait un soutien pédagogique dans l'école du village. À l'époque, la communauté utilisait de l'eau de mauvaise qualité provenant de puits ouverts et non protégés, et peu de personnes avaient accès à l'eau du robinet issue de la source la plus proche.

En collaboration avec les dirigeants de la communauté et les autorités locales du conseil du district d'Arusha, une proposition a été élaborée pour un projet d'approvisionnement en eau. Lors de la recherche d'une organisation pour mettre en œuvre le projet, le gouvernement britannique a contacté WaterAid en raison de sa capacité technique, de sa capacité de contrôle financier et des systèmes existants qui permettraient d'assurer la réalisation du projet avec une grande qualité.

Le projet visait à :

  • lutter contre la pénurie d'eau
  • lutter contre les maladies d'origine hydrique et les maladies liées à l'eau
  • réduire les violences sexistes
  • augmenter le temps dont disposent les femmes et les filles pour exercer un travail rémunéré et aller à l'école
  • améliorer le bien-être général de la communauté

Qu'avons-nous entrepris ?

Une fois la proposition de projet d'approvisionnement en eau soumise, WaterAid Tanzanie a impliqué la communauté, les autorités locales et le district, et a conçu le projet avec pour objectif d'approvisionner en eau deux villages, Olkokola et Lengijave, et trois sous-villages, Ngaramtoni, Ekenywa et Seuri.

Les principaux objectifs du projet étaient les suivants :

  1. Garantir et fournir un accès à un service d'approvisionnement en eau et d'assainissement durable et peu coûteux aux 50 000  habitants des cinq communautés rurales.
  2. Démontrer l'efficacité de technologies et de modèles de gestion évolutifs qui pourraient contribuer à la réalisation des objectifs du gouvernement tanzanien en matière d'eau et d'assainissement durables.

L'équipe a creusé deux puits d'une capacité totale de 35 000 litres d'eau par heure et a protégé une source naturelle. Elle a également installé une technologie d'osmose inverse pour éliminer le fluorure après en avoir découvert de grandes quantités dans l'eau de la source et des trous de forage.

Quels ont été les résultats du projet ?

Au total, le projet a permis d'assurer un accès durable à l'eau potable à 23 000 personnes grâce à la mise en place un système d'approvisionnement en eau comprenant plus de 100 points d'eau, des technologies de traitement de l'eau et un système eWATERpay qui devraient bénéficier à 50 000 personnes d'ici 2030.

L'équipe du projet a également :

  • Effectué l'analyse technique d'un système d'approvisionnement en eau existant afin d'en évaluer la capacité et la fonctionnalité.
  • Réalisé des études d'impact environnemental et social dans les communautés concernées par le projet, ainsi qu'une étude de faisabilité et de conception pour le projet eWATERpay.
  • Organisé deux visites pédagogiques pour faire découvrir des systèmes eWATERpay qui ont fait leurs preuves dans les districts de Kiteto et de Babati. Ces visites pédagogiques ont permis aux parties prenantes de l'autorité du district d'Arusha et de son service public des eaux de se familiariser avec le système de prépaiement eWATER et d'obtenir leur adhésion avant la construction d'un système similaire pour les cinq villages.
  • Construit des réservoirs de stockage d'eau et un réseau de distribution d'eau de plus de 50 000 mètres.
  • Mis en service et installé 71 robinets eWATERpay pour le service public des eaux d'Arusha.
  • Formé 19 agents issus de l'association des usagers de l'eau et de la compagnie des eaux de Ngaramtoni aux systèmes de paiement eWATER, à la fixation des tarifs et aux structures de paiement basées sur les revenus des usagers.
  • Sensibilisé la communauté à la technologie eWATERpay dans les cinq villages.
  • Conçu un système de suivi, d'évaluation et d'apprentissage pour contrôler les performances du système eWATERpay.
  • Mené une campagne de changement des comportements visant à améliorer les pratiques de lavage des mains auprès de 23 000 membres de la communauté.

Le projet est un modèle reproductible de services durables d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH) en milieu rural. Par le biais de forums sectoriels et d'autres autorités gouvernementales – allant du niveau du conseil au niveau régional – le projet a montré au ministère tanzanien de l'eau comment concevoir et investir dans des projets d'approvisionnement en eau et de traitement des eaux communautaires à grande échelle, et présenté de manière tangible les meilleures pratiques pour déployer des initiatives de durabilité pour l'approvisionnement en eau en milieu rural et une stratégie WASH durable. Le projet a également permis aux femmes et aux jeunes filles de ne plus avoir à parcourir de longues distances pour trouver de l'eau potable, ce qui a eu un impact positif sur leurs activités économiques et leur scolarisation.

Image du haut : Asha Kimoro, agricultrice de Sangara Chini, en Tanzanie, tient un jeton eWATERpay qu'elle peut utiliser pour payer son eau grâce à un projet similaire au projet d'approvisionnement en eau du ministre du DfID.