Lutter contre les nouvelles variantes de la COVID-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire en menant des campagnes visant à améliorer les comportements en matière d'hygiène personnelle et environnementale et, dans la mesure du possible, à soutenir l'adoption de vaccins. 

Où avons-nous travaillé ?

Le projet concerne quatre pays, dont trois – Éthiopie, Zambie et Népal – ayant participé à la phase 1 de la coalition pour l'hygiène et le changement des comportements (ou HBCC). Le Nigeria rejoint cette phase 2 dans le prolongement d'un projet sur le changement des comportements en matière d'hygiène autour de la COVID-19 financé par la Fondation Heineken Africa. Ces pays ont été choisis pour garantir la rapidité d'action.

Qu'avons-nous entrepris ?

En partenariat avec Unilever, le HBCC a été élargi pour lutter contre Omicron et les autres variants de la COVID-19 en continuant à se concentrer sur des initiatives à fort impact pour sensibiliser aux bons gestes d'hygiène sans perdre de temps, ainsi qu'en renforçant la confiance dans le vaccin contre la COVID-19, le cas échéant.

Les activités proposées suivaient en une approche en trois axes :

  • Développer rapidement les communications dans les médias de masse sur les bons gestes d'hygiène et le recours à la vaccination, par le biais de la télévision, de la radio et d'autres plateformes médiatiques numériques.
  • Déployer à grande échelle de programmes de changement des comportements en matière d'hygiène et de vaccination en vue d'améliorer l'hygiène personnelle et environnementale.
  • Construire et réhabiliter des stations de lavage des mains durables, inclusives et accessibles dans les centres de soins de santé, les écoles et d'autres lieux clés. 
  • Soutenir et influencer les gouvernements et les autres parties prenantes afin d'améliorer les initiatives de changement des comportements et d'assurer une réponse coordonnée. 

Quels ont été les résultats du projet ?

Nous avons collaboré avec les principaux fonctionnaires et organisations nationales responsables de la réponse face à la COVID-19 pour aligner les résultats du programme sur leurs priorités nationales, mener des recherches formatives et concevoir conjointement des ensembles de mesures visant à modifier les comportements.

Au total, 531 stations de lavage des mains ont été évaluées afin d'examiner la fonctionnalité des ressources existantes et d'éclairer la conception, le fonctionnement et l'entretien futurs des installations. Les résultats des évaluations ont été utilisés pour planifier des actions immédiates et à long terme.

En Éthiopie, nous avons collaboré avec le gouvernement pour suivre les interventions au sujet de la COVID-19 dans les zones cibles.

Au Népal, nous avons participé à l'examen de la stratégie en matière d'hygiène urbaine.

Au Nigeria, nous avons participé à l'élaboration de la stratégie de communication sur la vaccination au COVID-19.

En Zambie, nous avons facilité un événement de formation sur l'hygiène afin d'identifier les lacunes qui entravent une bonne hygiène des mains pour tous et de discuter des solutions et des moyens d'aller de l'avant.

Communication de masse

  • Des campagnes médiatiques ont été menées sur des plateformes telles que les chaînes de télévision et les stations de radio locales et nationales afin d'encourager les bonnes pratiques d'hygiène et la vaccination contre le virus COVID-19, touchant plus de 120 millions de personnes dans les quatre pays.
  • Au Népal, au Nigeria et en Zambie, le programme a généré plus de 4 millions d'engagements sur Facebook, Instagram, YouTube et TikTok.

Changement des comportements en matière d'hygiène

  • Grâce à des activités d'engagement communautaire, nous avons touché plus de 2 millions de personnes par le biais de campagnes en face à face en Éthiopie, au Népal, au Nigeria et en Zambie.
  • Avec les gouvernements, nous avons mené des recherches pour informer les comités créatifs nationaux afin de concevoir et de tester des outils innovants et attrayants pour le changement des comportements. Cela comprenait notamment de médias de masse approuvés et détenus par le gouvernement et des kits de changement des comportements en face à face avec des manuels, des tableaux, des jeux et des outils.
  • Nous avons formé 191 fonctionnaires et agents de santé communautaires à la conduite de séances de changement des comportements en matière d'hygiène.
  • Nous avons également dispensé une formation sur l'équité et l'inclusion à 34 membres du personnel des programmes dans les quatre pays afin de leur fournir les connaissances et les compétences nécessaires pour améliorer les programmes de changement des comportements en matière d'hygiène.

Installations dédiées à l'hygiène

  • Suite à l'évaluation des fonctionnalités, nous avons identifié les défis de gestion et techniques et élaboré un plan de réponse comprenant des activités de réhabilitation, de formation et de renforcement des systèmes.

  • Des personnes handicapées et âgées nous ont aidés à réaliser des dizaines d'audits de sécurité et d'accessibilité pour nous assurer que les installations étaient bien conçues et accessibles à tous.

  • Nous avons remis en état 291 stations de lavage des mains et en avons construit 58 nouvelles dans des établissements de santé, des écoles et des lieux publics.

  • En utilisant des approches de renforcement des systèmes, nous avons travaillé avec les garants des droits pour identifier ce qui n'allait pas en matière d'entretien et de maintenance et pour spécifier les rôles et les responsabilités en matière d'amélioration.

Suivi et évaluation

Avec le soutien technique de la London School of Tropical Medicine and Hygiene, nous avons mené des enquêtes initiales et finales complètes et à grande échelle auprès de plus de 1 250 ménages dans les quatre pays afin de comprendre les pratiques, les motivations humaines et les défis à relever.

L'étude de base comprenait des enquêtes auprès des ménages et des observations des pratiques réelles, avec leur consentement. Les résultats de ces études ont permis de concevoir les supports de notre campagne de changement des comportements, pour créer des messages télévisés, radiophoniques et en face à face qui s'attaquent aux motivations des populations locales sous le bon angle.Les enquêtes finales ont permis d'évaluer l'évolution des attitudes, des comportements et des connaissances.

Les stations de lavage des mains ont également été évaluées lors de l'enquête de référence afin de déterminer les besoins pour la réparation, l'entretien et le renforcement des systèmes avec les garants des droits qui en sont responsables. Nous avons contrôlé ces installations sur une base ponctuelle avec ces garants, et à la fin pour voir si les améliorations matérielles et les efforts de renforcement des systèmes avaient abouti à une meilleure gestion. 

Nos évaluations ont révélé que :

  • La connaissance des comportements de prévention de la COVID-19 a bondi de 25 % environ.
  • Les démarches sanitaires liées à la COVID-19 ont augmenté de 21 %. (Pour comprendre ces comportements, nous avons interrogé les ménages pour nous assurer qu'ils connaissaient les symptômes de la COVID-19, savaient quand s'isoler et quand consulter un médecin).
  • Dans les ménages, le lavage des mains s'est amélioré de 7 % après la défécation, de 15 % avant de manger des aliments et de 18 % après avoir éternué ou toussé.

Aperçu : Nigeria

Nous avons soutenu la coordination de la promotion de l'hygiène menée par le gouvernement en nous engageant auprès des chefs religieux et traditionnels pour les sensibiliser à la nécessité d'améliorer les pratiques d'hygiène afin de freiner la propagation de la COVID-19 et d'autres maladies infectieuses, et à la nécessité pour le gouvernement d'accorder la priorité à la fourniture de services EAH dans l'État de Bauchi. Les chefs communautaires et religieux ont demandé au gouvernement d'accorder la priorité aux services EAH afin de prévenir la propagation des maladies.

  • Dans les États de Bauchi et d'Enugu, nous avons touché plus de 10 millions de personnes via des messages radio et plus de 8 millions de personnes à l'aide de spots télévisés présentant les bons gestes à adopter afin de réduire la transmission de la COVID-19 et encourageant la vaccination.
  • Nous avons atteint plus de 100 000 personnes sur Facebook, Instagram, Twitter et YouTube avec des messages sur la vaccination contre la COVID-19.
  • Nous avons également créé des clubs de santé environnementale dans quatre écoles primaires de l'État de Bauchi et dans deux écoles primaires de l'État d'Enugu, dans le cadre des activités de célébration de la Journée mondiale du lavage des mains en 2022.
  • Nous avons remis en état 77 stations de lavage des mains dans des centres de soins, des écoles et des lieux publics.
  • Afin de renforcer l'intégration des services EAH et de santé dans l'État de Bauchi, l'Agence rurale d'approvisionnement en eau et d'assainissement de l'État a joint ses forces à celles de l'Agence de développement des soins de santé primaires pour former 26 travailleurs de la santé et six membres du personnel de l'unité EAH à la prévention et au contrôle des infections.

Image du haut : Carol, 12 ans, participe à une démonstration de lavage des mains avec son professeur dans le district de Kazungula, en Zambie, au cours de la phase 1 de la coalition pour l'hygiène et le changement des comportements face au COVID-19, en octobre 2020.