Voies pratiques pour intégrer la nutrition et l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH)

WaterAid/ Ernest Randriarimalala

Il est essentiel d'investir dans la nutrition des enfants si l'on veut que les pays puissent développer le capital humain nécessaire au développement social et économique. L'amélioration des services d'eau, d'assainissement et d'hygiène (EAH) est essentielle au succès de ces investissements. Nos recherches à Madagascar, au Cambodge et en Éthiopie révèlent des possibilités et des pistes pour combiner les efforts en matière de WASH et de nutrition afin de mieux lutter contre la sous-nutrition.


Dossier global : pistes pratiques pour intégrer la nutrition et les services WASH

En partenariat avec Action contre la Faim, nous avons mené des recherches qualitatives auprès des principales parties prenantes à Madagascar, au Cambodge et en Éthiopie afin d'évaluer les réussites, les défis et les opportunités d'une meilleure coordination des efforts pour améliorer les services WASH et la nutrition. Ces trois pays ont montré des progrès dans la conduite de la collaboration entre la nutrition et les services WASH, et les trois études ont présenté des opportunités d'intensifier cette collaboration.

Dans notre dossier global, nous rassemblons les points communs et les facteurs clés, ou pistes, de progrès pour collaborer et intégrer les politiques et les programmes en matière de WASH et de nutrition dans les pays à forte charge de sous-nutrition. Ce n'est qu'en travaillant ensemble que nous pourrons susciter un changement durable et atteindre les Objectifs de développement durable.

Téléchargez le dossier :

Regardez notre court métrage sur les messages clés du dossier :

Lors de la rencontre mondiale Scaling Up Nutrition à Katmandou, au Népal, en novembre 2019, nous avons dirigé l'organisation d'un atelier sur l'intégration de la nutrition et de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène. Vous pouvez télécharger une note de synthèse en anglais ici et en français ici.

Éthiopie

Plus d'un enfant sur trois en Éthiopie souffre d'un retard de croissance, ce qui nuit de manière irréversible à son développement physique et cognitif et limite sa prospérité future. Cette étude de cas recommande au gouvernement de passer de ses engagements politiques à une action efficace et intégrée en matière de nutrition et de services WASH.

Malgré l'impressionnante réduction de la pauvreté en Éthiopie ces dernières années, la malnutrition reste une menace énorme pour la santé publique. Le gouvernement a reconnu dans une certaine mesure l'importance des services WASH pour lutter contre la malnutrition, en prenant récemment des engagements politiques importants en faveur d'une approche intégrée et multisectorielle. Afin d'évaluer les réussites, les défis et les opportunités, et de faire des recommandations pour une plus grande intégration entre les services WASH et la nutrition en Éthiopie, WaterAid et Action contre la Faim ont mené une analyse qualitative avec les parties prenantes des gouvernements nationaux et infranationaux, des agences de bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, et des ONG.


< Regardez notre courte interview avec Andualem Fekadu d'Action contre la Faim :

 

Cambodge

Au Cambodge, 32 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance. Cette étude de cas sur le Cambodge souligne la nécessité d'une action intégrée en matière de nutrition et d'eau, d'assainissement et d'hygiène (EAH).

Grâce à un programme de développement économique ambitieux et à une reconnaissance mature des liens entre les Objectifs de développement durable, le Cambodge a la possibilité de réduire rapidement les niveaux de malnutrition par une action intégrée sur la nutrition et l'eau, l'assainissement et l'hygiène (EAH). Malgré cette position favorable, des défis importants restent à relever, tant au niveau national que régional. Cette étude de cas vise à mettre en lumière ces défis, à identifier les opportunités et à encourager le Gouvernement royal du Cambodge et les partenaires du développement à soutenir une action intégrée de lutte contre la malnutrition chronique.

 

 


Regardez notre courte interview avec Dr Chea Samnang, président du sous-groupe de travail sur l'eau, l'assainissement et la nutrition au Cambodge :

 

 

 

Madagascar

Avec près de la moitié des enfants souffrant de malnutrition chronique, Madagascar a l'un des taux de retard de croissance les plus élevés au monde. L'amélioration de la santé et de la nutrition des enfants n'est pas seulement un impératif moral, mais l'échec de cette démarche compromet tous les autres efforts visant à stimuler le progrès économique et le développement du pays.

Action contre la Faim et WaterAid ont développé cette étude de cas pour documenter et partager les leçons de l'expérience de Madagascar dans l'avancement de l'intégration entre les secteurs WASH et de la nutrition aux niveaux politique, de la coordination institutionnelle et pratique.

 


Regardez notre court entretien avec Ambinintsoa Raveloharison, ancien coordinateur national de l'Office National de Nutrition de Madagascar :