Relever le niveau de l’aide WASH : évaluer l’aide publique au développement pour accélérer les progrès vers les objectifs mondiaux en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène

WaterAid/ Michael Bailey

Il reste moins d’une décennie pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD), la réflexion sur les performances récentes à leur égard peut aider à identifier les domaines d’action prioritaires. Dans ce document, nous analysons les tendances en matière de soutien international pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et examinons dans quelle mesure la communauté internationale respecte ses engagements actuels.

L’ODD 6 vise à garantir que chacun, partout, ait accès à des services WASH gérés en toute sécurité d’ici 2030. Toutefois, au rythme actuel des progrès, 52 pays n’élimineront même pas la défécation en plein air d’ici là, et 71 pays ne parviendront pas à assurer l’accès universel aux services de base en matière d’eau potable.

L’analyse et l’évaluation mondiales de l’assainissement et de l’eau potable (GLAAS) de l’ONU-Eau a fait état d’un écart moyen de 61 % entre le financement nécessaire pour atteindre les objectifs nationaux en matière d’eau potable et d’assainissement et les fonds disponibles. Pour combler cet écart, source importante de financement WASH pour de nombreux pays à faible et moyen revenu, il est essentiel que nous réfléchissions à la qualité et à la quantité d'APD WASH fournie ces dernières années, afin de comprendre où des améliorations peuvent être apportées.

Afin de procéder à une évaluation quantitative des tendances récentes de l’APD dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, nous examinons tout d’abord une série d’engagements mondiaux pris dans ce domaine entre 2009 et 2019 afin d’identifier un ensemble de principes communs pour l’APD dans ce domaine. Nous évaluons ensuite la performance des partenaires au développement par rapport à ces principes, en utilisant les données du système de notification des créanciers du CAD de l’OCDE.