Changement climatique et sécurité de l'eau en Afrique de l'Ouest : Niger et Burkina Faso

WaterAid/Basile Ouedraogo

Dans le cadre d'une campagne sur l'eau et le climat, WaterAid Afrique de l'Ouest a mené deux études de recherche sur les impacts du changement climatique sur la sécurité de l'eau dans la région, en se concentrant sur le Burkina Faso et le Niger.

L'Afrique de l'Ouest, en particulier le Sahel, est un point chaud du changement climatique. Les températures ont augmenté de 2 °C depuis 1950, et les précipitations annuelles n'ont cessé de diminuer. Au Niger, les températures moyennes devraient augmenter de 2 °C pour atteindre 4,6 °C d'ici 2080.

De nombreuses personnes en Afrique de l'Ouest dépendent encore des eaux de surface, telles que les rivières et les étangs, pour boire, se laver et nettoyer, mais ces sources d'eau sont souvent peu fiables et facilement contaminées. Une évaluation des ressources en eau disponibles au Burkina Faso indique qu'avec des demandes en eau en constante augmentation, le pays se dirige vers une pénurie d'eau.

Cette situation affecte des secteurs clés qui sont importants pour le développement, comme l'agriculture, et met en danger le bien-être de plus de 340 millions de personnes dans le pays. Plus que jamais, l'accès à l'eau potable et à l'assainissement reste un défi pour respectivement 40 % et 60 % de la population. Par ailleurs, une croissance de 3 % de la population dans les zones rurales signifie qu'il faudra deux fois plus d'eau potable dans 25 ans, et les personnes qui vivent dans les zones urbaines et dépendent des eaux souterraines deviendront beaucoup plus vulnérables en raison de l'urbanisation rapide.

Cependant, les gouvernements et les bailleurs de fonds d'Afrique de l'Ouest ne reconnaissent pas le rôle crucial que l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH) peuvent jouer dans l'adaptation au changement climatique et dans la résilience des communautés face à ses impacts. C'est pourquoi, dans le cadre d'une campagne sur l'eau et le climat, WaterAid Afrique de l'Ouest a mené deux études de recherche sur les impacts du changement climatique sur la sécurité de l'eau dans la région, en se concentrant sur le Burkina Faso et le Niger.

Grâce à ce rapport, WaterAid West Africa espère :

  • Encourager les gouvernements d'Afrique de l'Ouest à inclure l'eau, l'assainissement et l'hygiène dans les plans et stratégies nationaux d'adaptation au climat en tant que ligne de défense essentielle contre les impacts du changement climatique.
  • Fournir aux principales parties prenantes et aux groupes cibles une compréhension claire de la nécessité d'agir dans le domaine de l'eau, de l'assainissement et du climat.
  • Promouvoir l'allocation du financement climatique vers des programmes qui assurent des services d'eau sûrs et durables.
  • Recevoir des engagements de la part des États membres, des pays donateurs et des partenaires de développement pour inclure le secteur WASH dans les contributions déterminées au niveau national et les plans d'adaptation nationaux.
  • Positionner l'investissement dans les services WASH comme essentiel pour renforcer la résilience des communautés touchées par le changement climatique.

 

Image du haut : Moustapha est accroupi sur un barrage de sable, qui a été construit en travers du lit de la rivière, dans le village de Sablogo, commune de Lalgaye, Koulpelogo, Burkina Faso. Le barrage de sable est utilisé pour améliorer la rétention d'eau et la recharge des nappes phréatiques.