La Journée mondiale de l'hygiène des mains à l'ère du développement durable

7 min read
Miniature
WaterAid/Nyani Quarmyne/Panos

Om Prasad Gautam, responsable du soutien technique chargé de l'hygiène chez WaterAid UK, explique ce qui a et n'a pas fonctionné jusqu'à présent en matière de changement des comportements concernant le lavage des mains, et ce sur quoi il convient de se concentrer.

Bonne Journée mondiale du lavage des mains !

Le 15 octobre est la Journée mondiale du lavage des mains. C'est l'occasion de souligner l'importance de cette pratique, de réunir de multiples acteurs du secteur et de partager les leçons apprises. Elle nous offre l'occasion de célébrer les avancées, de débattre des politiques, des défis et du suivi des comportements dans différents contextes, et de discuter d'interventions de santé publique efficientes qui pourraient prévenir les maladies et sauver des millions de vies chaque année.

Cette année, le thème de cette Journée mondiale est « Faire du lavage des mains une habitude » afin de mettre l'accent sur la pérennité du changement des comportements. Le changement à long terme nécessite des modifications sectorielles pour comprendre comment les habitudes se forment, des approches de conception et de mise en œuvre créatives des programmes de changement des comportements, et une évaluation scientifique pour démontrer le changement durable.

Aujourd'hui, environ 900 enfants mourront de maladies diarrhéiques causées par de mauvaises pratiques en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène dans le monde. Ces décès peuvent être évités et le lavage des mains joue un rôle crucial.

Le lavage des mains au savon est considéré comme le moyen le plus efficient de réduire les maladies infectieuses à travers le monde. Cette pratique a d'ailleurs été associée à une réduction de 47 % du risque de diarrhée endémique, à une réduction de 16 à 21 % du risque d'infections respiratoires aiguës, à une réduction de 50 % du risque de pneumonie, à des réductions substantielles des infections néonatales et à une meilleure absorption des nutriments. On a également constaté que la promotion du lavage des mains réduit l'absentéisme scolaire de 43 %.1,2,3

Éducation ou changement des comportements

Malgré les énormes avantages du lavage des mains au savon pour la santé publique, seuls 19 % des personnes dans le monde le font après avoir déféqué. Une étude récente menée dans 54 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire a révélé que 35 % des établissements de santé ne possédaient ni eau ni savon pour le lavage des mains. L'Organisation mondiale de la santé a constaté que, même dans les milieux à revenu élevé où l'eau et le savon sont disponibles, les médecins et le personnel de santé se lavent les mains dans moins de 38 % des cas pour lesquels l'OMS considère que cela est nécessaire. En outre, d'après les données limitées disponibles, seulement 21 % des écoles des pays en développement disposent d'installations pour le lavage des mains.

Il est prouvé que l'on se lave les mains principalement lorsqu'elles sont visiblement sales, malodorantes ou grasses et souvent après avoir mangé plutôt qu'avant. Le savon est disponible dans presque tous les foyers. Cependant, il est considéré comme une denrée précieuse et est souvent utilisé en priorité pour des tâches telles que le bain, le lavage des vêtements et la vaisselle.

Par le passé, les interventions de promotion du lavage des mains étaient limitées. Elles se contentaient d'expliquer aux communautés le lien entre le lavage des mains au savon et les germes ou les maladies en utilisant des supports tels que des affiches, des brochures et des dépliants. De plus en plus de données suggèrent que les messages qui suscitent la peur ont peu de chances de changer les comportements et que ces programmes augmentent les connaissances, mais n'entraînent pas de changement durable. Le changement des comportements représente donc un défi plus difficile à relever.

L'ère des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)

Nous savons ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné dans le cadre de la promotion du lavage des mains à l'ère des OMD :

  • Ce qui n'a pas fonctionné : Les messages relatifs à la santé, aux germes, à la mort et aux maladies n'ont pas modifié les comportements, sauf en situation de crise. Les messages négatifs n'ont pas motivé les gens. Les affiches, les dépliants, les brochures, les casquettes et les t-shirts, quand ils n'ont pas été fournis lors d'activités participatives et surprenantes, n'ont pas fonctionné. Le modèle cognitif du changement des comportements, c'est-à-dire la formation ou l'éducation seule, n'a pas fonctionné. Les réunions, événements ou discussions de groupe ponctuels visant à promouvoir l'hygiène n'ont pas fonctionné.
  • Ce qui a fonctionné : Une approche systématique a fonctionné, comme dans le cas de l'élaboration d'une intervention sur la base d'une recherche formative par le biais d'un processus créatif. Les interventions basées sur des facteurs émotionnels tels que l'éducation, le dégoût, l'attrait du statut, l'affiliation, la pureté ou le confort ont fonctionné. Les interventions basées sur des changements dans le cadre social et physique, comme la disponibilité de produits pour le changement des comportements et le placement d'indices visuels ou d'incitations dans les lieux appropriés, ont fonctionné. Mettre l'accent sur le changement des comportements à l'aide d'activités surprenantes et attrayantes, d'approches marketing centrées sur le consommateur, d'approches centrées sur les personnes, d'un consensus collectif, de nombreuses approches participatives et d'interventions mises en œuvre dans le cadre de campagnes visant à inspirer les gens (par exemple, devenir une famille ou une mère idéale comme [SuperAma]) a fonctionné.

L'ère des Objectifs de développement durable (ODD)

Le lavage des mains au savon a été inclus dans l'ODD 6 ainsi que dans la cible 6.2 pour l'assainissement et l'hygiène. La cible 6.2 appelle la communauté mondiale à garantir un accès adéquat et équitable à l'assainissement et l'hygiène pour tous d'ici 2030. Les indicateurs pertinents comprennent le pourcentage de populations utilisant des services d'assainissement gérés en toute sécurité, y compris une installation de lavage des mains au savon et à l'eau.

Ces objectifs visent à garantir que, d'ici 2030, chaque établissement de santé disposera d'un approvisionnement fiable et suffisant en eau courante propre, de toilettes sûres pour les patients et le personnel (adaptées aux enfants, équipées de serrures et de lumières, et accessibles aux personnes avec un handicap), de lavabos fonctionnels, de savon et de désinfectants à main à base d'alcool pour le personnel de santé et les patients dans toutes les salles de traitement et d'accouchement, et de produits de nettoyage suffisants pour maintenir un environnement stérile.

Il est important de se focaliser sur les objectifs relatifs à l'hygiène et au lavage des mains pour atteindre d'autres objectifs tels que ceux qui concernent la survie des enfants, la nutrition, l'éducation, l'équité et l'égalité entre les sexes.

L'inclusion de ces objectifs est une excellente nouvelle, mais, si nous voulons atteindre ce but louable, nous devons nous détourner de notre approche habituelle et changer les mauvaises pratiques actuelles. Le secteur a besoin de nouvelles approches pour modifier les comportements.

Interventions mises en place pour atteindre les objectifs

WaterAid, la London School of Hygiene and Tropical Medicine et le Partenariat public-privé mondial pour le lavage des mains ont coparrainé le groupe de réflexion sur le lavage des mains de 2016, et ont discuté de trois domaines thématiques en lien avec le lavage des mains : l'intégration, les paramètres et l'échelle/la pérennité. Des experts à la pointe de chacun de ces sujets ont travaillé ensemble pour identifier les lacunes et les défis, et expliquer la manière dont le secteur devrait y répondre.

Chez WaterAid, nos expériences de travail, y compris le lavage des mains au savon, ont renforcé l'importance que nous accordons à l'hygiène. Elle est d'ailleurs incluse explicitement dans notre stratégie mondiale. Le lavage des mains au savon est l'un des comportements sur lesquels nous nous focalisons, à la fois dans nos programmes et dans notre travail d'influence. Le changement des comportements en matière d'hygiène est d'ailleurs au cœur de tous les programmes d'eau, d'assainissement et d'hygiène en raison de son potentiel à maximiser et améliorer la santé, le bien-être et la dignité.

En opérant des changements stratégiques clés dans notre programme de changement des comportements en matière d'hygiène, nous avons : conçu un ensemble d'interventions innovantes fondées sur la recherche formative ; mis en place une intervention axée sur des approches novatrices par le biais du mécanisme de prestation de services durables ; renforcé la capacité d'intégration et de mise à l'échelle des programmes de changement des comportements dans les domaines de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, mais aussi dans des secteurs tels que la santé (vaccination, soins néonatals), la nutrition et l'éducation ; et nous mettons en place des systèmes de suivi et d'évaluation pour démontrer un effet durable. Outre nos programmes réguliers de promotion de l'hygiène dans tous les pays où nous travaillons, nous avons mis sur pied d'autres interventions à grande échelle comme l'intégration de l'hygiène dans les programmes de vaccination systématique au Népal et une campagne nationale de changement des comportements au Pakistan.

Nous sommes conscients qu'il existe plusieurs approches dans le secteur de la promotion du changement des comportements en matière de lavage des mains, toutes avec des avantages et des contraintes. Vous pouvez en savoir plus dans notre nouveau guide : Approaches to promoting behaviour change around handwashing with soap.

Kisakye et Nafumba, membres du club de santé de l’école de Nanoko, en Ouganda.
Kisakye et Nafumba, membres du club de santé de l’école de Nanoko, en Ouganda.
WaterAid/James Kiyimba

Il est important que nous aidions continuellement les gouvernements dans le cadre des processus de formulation des politiques et stratégies nationales en matière d'hygiène. Nous devons être leur partenaire lors de la mise en œuvre et travailler avec le milieu universitaire et le secteur privé pour étudier les facteurs qui empêchent de donner la priorité à l'hygiène et d'adopter de bonnes pratiques.

Nous devrions suivre et évaluer les résultats comportementaux tout au long de l'amélioration des méthodes et des processus. Il est essentiel de se faire une idée de la disponibilité des stations de lavage des mains avec du savon et de l'eau, comme l'exigent les ODD, même si l'accès à ces installations ne garantit pas leur utilisation. Il faut également continuer la programmation et le suivi pour changer durablement les comportements et surveiller la disponibilité des installations et des produits tels que le savon et l'eau.

Le lavage des mains à l'ère des ODD

En nous basant sur ce qui a fonctionné jusqu'à présent pour changer les comportements de façon durable, nous devons mettre sur pied une intervention à la fois innovante, créative, simple et surprenante, fondée sur la recherche formative et destinée à être mise en œuvre à grande échelle (au niveau du district et du pays). L'environnement politique doit être propice et disposer de stratégies et de directives nationales, d'un foyer institutionnel pour la promotion de l'hygiène et d'un système de suivi efficace pour démontrer son effet. La promotion de l'hygiène (lavage des mains) doit faire partie intégrante des programmes d'eau, d'assainissement, d'hygiène, de santé, de nutrition et d'éducation.

Cette année, nous célébrons la Journée mondiale du lavage des mains avec beaucoup d'enthousiasme au vu des activités innovantes qui sont organisées dans de nombreux pays. L'un des objectifs est de discuter avec les professionnels de la santé de l'efficacité du lavage des mains au savon pour réduire l'incidence des infections évitables potentiellement mortelles chez les nouveau-nés. Nous espérons que cela permettra de prendre conscience de la nécessité de disposer d'installations d'eau, d'assainissement et d'hygiène, et d'adopter des comportements adéquats en matière de lavage des mains dans les établissements de soins de santé.

Références

  1. Bowen A, Ma H, Ou J, et al (2007). A cluster-randomized controlled trial evaluating the effect of a handwashing-promotion program in Chinese primary schools. The American journal of tropical medicine and hygiene. 76(6):1166-1173.
  2. Meadows E, Saux N. (2004). A systematic review of the effectiveness of antimicrobial rinse-free hand sanitizers for prevention of illness-related absenteeism in elementary school children. BMC Public Health. 4(1):1.
  3. Talaat M, Afifi S, Dueger E, et al (2011). Effects of hand hygiene campaigns on incidence of laboratory-confirmed influenza and absenteeism in schoolchildren, Cairo, Egypt. Emerg Infect Dis. 17(4):619-625.