Les mots justes : des travailleurs de l'assainissement racontent leur histoire

Temps de lecture : 5 minutes
Six sanitation workers stand happily in front of the paintings they have created to tell their stories.
WaterAid Cambodia

Au Cambodge, de nombreux agents d'assainissement travaillent dans des conditions dangereuses, sans l'équipement de protection, les connaissances et le respect des citoyens dont ils ont besoin pour effectuer leur action vitale en toute sécurité. Pour changer cette situation, nous avons aidé les travailleurs à raconter leur histoire de manière créative pour les aider à obtenir le respect qu'ils méritent, et mené des formations pour renforcer leur sécurité au quotidien. Pharozin Pheng et Sokmeng You nous expliquent comment ce projet innovant a vu le jour.  

Dans la ville de Battambang, les travailleurs sanitaires et le département provincial des travaux publics et des transports jouent un rôle essentiel en assurant une gestion sûre de l'assainissement, en fournissant des égouts publics à tous les habitants de la ville et en maintenant les services vitaux.  

Les agents d'assainissement travaillent dans des espaces confinés et sales, souvent sans savoir comment se protéger des substances dangereuses qu'ils rencontrent et des autres risques pour la santé et la sécurité. Bien qu'un soutien ait été apporté aux travailleurs de l'assainissement par le passé, la nature de leur travail reste dangereuse pour leur santé.  

Outre ces conditions médiocres et dangereuses, les travailleurs de l'assainissement sont marginalisés et font l'objet de discriminations, car certains citoyens considèrent leur métier comme dégoûtant. Ils sont principalement confrontés à un manque de respect, de soutien et de collaboration de la part des habitants et des autorités locales. Par exemple, ils doivent souvent faire face à des déchets ménagers jetés dans les égouts et il n'est pas rare qu'on leur refuse de l'eau pour se nettoyer après avoir effectué des travaux chez des particuliers.

J'aimerais que nos concitoyens apprennent à mieux gérer leurs déchets et à ne pas nous discriminer.

Ce sont eux qui créent la saleté que nous devons nettoyer, et pourtant ils nous pointent du doigt ? Parfois, ils ne nous donnent même pas d'eau pour nous laver les mains !
Chea Sochet, 22 ans, travailleur de l'assainissement, à l'intérieur d'un égout dans la province de Battambang. Chea est marié et a trois enfants.

Une manière créative de promouvoir le droit à la sécurité des travailleurs du secteur de l'assainissement 

Conformément à notre vision de l'accès pour tous, partout dans le monde, à de l'eau potable, à des toilettes décentes et à une bonne hygiène, nous promouvons les droits des employés dans le secteur de l'assainissement à une eau, des toilettes et une hygiène de qualité à la maison et pendant leur travail, ainsi que leurs droits à un travail sûr. Ce sont des travailleurs clés qui doivent être traités avec respect, reconnaissance et appréciation la part des autorités locales et des citoyens. Nous voulons mettre fin à leur stigmatisation et leur permettre d'œuvrer dans des conditions sûres et dignes.   

Pour promouvoir les droits des travailleurs de l'assainissement et lutter contre leur stigmatisation, nous avons mené un projet artistique innovant à Battambang, avec le soutien de l'organisme Who Gives A Crap. Nous avons coopéré avec Remissa Mak, photographe cambodgien, et la troupe artistique Phare Ponleu Selpark Organization pour donner aux travailleurs de l'assainissement les compétences créatives requises pour raconter leur propre histoire par le biais de la photographie, de la vidéographie et de la peinture. Pour leur permettre de poursuivre leur action vitale pendant le projet, Remissa s'est déplacé sur place pour les former parallèlement à leur travail.

Le projet s'est achevé par une exposition des œuvres d'art des travailleurs sanitaires à l'école d'art Phare Ponleu Selpak. Les visiteurs, parmi lesquels des fonctionnaires locaux, des étudiants, des ONG, des organisations de personnes handicapées et des membres du public, ont exploré les créations et assisté à des représentations d'artistes de cirque pour sensibiliser le public. Les représentations se sont terminées par une séance de questions-réponses visant à promouvoir l'engagement et la compréhension.

Nouvelles compétences, amélioration de la sécurité et renforcement de la collaboration 

Grâce à ce projet, les travailleurs du secteur de l'assainissement ont eu la possibilité d'acquérir de nouvelles compétences artistiques et techniques en matière de narration et une plateforme pour raconter leur propre histoire à l'aide de différents médias. Leurs récits ont permis de sensibiliser le public aux défis auxquels ils sont confrontés et de renforcer la collaboration publique en matière de traitement des eaux usées et d'hygiène. Cette expérience leur a donné plus d'assurance pour exprimer leurs préoccupations en matière d'assainissement auprès des autorités locales et du grand public.  

En plus d'aider les agents d'assainissement à raconter leur histoire, nous avons collaboré avec une organisation experte dans le domaine des eaux usées pour leur fournir une formation sur la sécurité sanitaire au travail et l'utilisation d'équipements de protection individuelle (EPI). Les travailleurs ont beaucoup appris sur l'hygiène des mains, l'utilisation des EPI, l'entretien adéquat du matériel et les bonnes pratiques pour se protéger des risques physiques et chimiques et de la transmission des bactéries et des virus. WaterAid Cambodia entend continuer à soutenir les autorités provinciales dans l'élaboration de procédures normalisées visant à améliorer le système de drainage de la ville et à mieux protéger les travailleurs du secteur de l'assainissement contre les risques propres à leur métier, en collaboration avec les partenaires et les ministères concernés.

Rencontrez les participants au projet dans le film ci-dessous.


Une initiative partagée avec le gouvernement pour assurer un soutien plus large 

Comme il s'agissait du premier projet dans lequel WaterAid Cambodia travaillait avec des autorités infranationales, le département provincial des travaux publics et des transports (ou DPWT) et le gouverneur de la province de Battambang ont été impliqués pour soutenir la mise en œuvre. Le DPWT joue un rôle central pour mobiliser les agents d'assainissement afin de contrôler et de résoudre les problèmes d'égouts sur site et à la demande. Nous avons aussi travaillé en étroite collaboration avec l'équipe chargée du système d'égouts afin de responsabiliser les travailleurs de l'assainissement et nous avons incité le DPWT à prendre part à la mise en œuvre du projet et à accueillir l'exposition pour garantir que les histoires aient un impact positif et éviter de répandre une image négative du département.  

Chea travaillait autrefois en Thaïlande. C'est cette expérience qui le motive à rendre le Cambodge aussi propre que les autres pays : « C'est le désir de relever ce défi et de sensibiliser nos concitoyens qui me pousse à continuer le travail. Un changement est possible, et cela commence avec chacun d'entre nous. Plus de tolérance, de compréhension et de coopération avec les agents sanitaires pourra faire avancer notre pays. »  

« Mon message à tous est le suivant : où que vous soyez, respectez les travailleurs des services d'assainissement. Ne les discriminez pas. Nous avons peut-être l'air sales, mais c'est nous qui vous aidons à rester propre. »

Pharozin Pheng était responsable du programme d'équité et d'inclusion de WaterAid Cambodia au moment du projet. Sokmeng You est en charge de la coordination des campagnes et de la communication pour WaterAid Cambodia.

Image du haut : Les six travailleurs de l'assainissement fêtant l'achèvement de leurs peintures. Battambang, Cambodge.